Archive for June, 2010

En el Trujillo del mundo

2

Au revoir Ecuador ! (oui les douces harmonies polyphoniques de Sash! resonnent encore dans nos tetes… http://www.youtube.com/watch?v=GdjjnRAYR2M)

Apres notre court sejour a Loja, nous sommes parti pour Piura. 8h de bus en passant la frontiere a Macara, bourgade moche tout simplement, mais un accueil en francais au poste de frontiere peruvien. Nos tampons en poche, nous sommes arrives ensuite a Piura pour 2h d’attente avant de reprendre le bus pour 6-7h de trajet pour Trujillo. Le reveil a 6h du matin fut dur : fini les jolies maisons coloniales de Cuenca, celles de Trujillo sont massives , les patios sont plus difficiles a trouver.

Tour de la ville dans la matinee, puis visite de Chan Chan (civilisation Chimu : http://en.wikipedia.org/wiki/Chim%C3%BA_culture) puis des Huacas de la Luna y del Sol (civilisation mochica, les Moches : http://en.wikipedia.org/wiki/Moche). Le temple de la Lune est particulierement extraordinaire (bon nombre des decorations du temple sont en assez bon etat), avec son lot de sacrifices humains comme dans les films.

Enfin un petit tour ce midi en peripherie du centre de la ville (il parait que c’est ”peligroso” mais c’est quand meme plus vivant et sympathique).

Preciosa Cuenca

4

Après un voyage de 8h via Riobamba (par ici les noms de villes pètent comme dans un film des Gipsy Kings), nous sommes arrivés à Cuenca, une ville de plus de 400 000 habitants, et 3e ville du pays. Vraiment magnifique, grâce à son centre d’architecture coloniale bien conservé, ce qui n’est pas le cas des ruines incas, dont il reste environ 100 m2 dans la verdure.

Comme toute ville d’Equateur, elle possède ses places San Francisco et Santo Domingo, mais aussi une place San Sebastian, cette dernière signifiant généralement que nous sommes dans une bourgade d’importance.

Une ville très vivante, beaucoup de restaurants et de bars très accueillants, la plupart installés dans les patios des maisons coloniales, ce qui ajoute un charme incomparable aux canelazos de fin d’après-midi et aux desayunos matinaux. Bref certainement la ville d’Equateur qui plairait le plus à un Européen.

Nous en avons fait le tour globalement en 24h, avant de décider de prendre le bus pour Loja, petite ville de 170 000 habitants située à 5h de bus (la sierre, ca se mérite). Le trajet fut superbe, avec des vues magnifiques sur la Sierra du Sud. Rôtir le cochon est certainement la principale activité du dimanche, étant donné le nombre de bêtes entières attaquées au chalumeau en bord de route.

Après une nuit à l’hotel, visite de Loja, ville plutôt sympathique dont on fait le tour en 1h30, qui vaut surtout pour ses vieilles maisons coloniales bien conservées et quelques patios au charme suranné. Par contre la porte de la ville, construite en 1998, donne un côté Disneyland à une ville qui n’avait pas besoin de ca. Les mystères du tourisme en Equateur sont parfois impénétrables…

Baños à bulles

3

Baños a rempli toutes ses promesses. Après une première journée de découvertes et de ballade sous le soleil, le vendredi a été idéal. Outre un hotel confortable (tout blanc, avec des plantes qui courrent sur le plafond) et des températures idéales, notre programme a rechargé les batteries. Lever au petit matin pour profiter des “baños de cajón” proposés à l’hotel. On se met dans une cabine avec juste la tête qui depasse (http://imgpe.trivago.com/uploadimages/50/77/5077110_l.jpeg) et on est envahis par de la vapeur type sauna, parfumée. Laisser mijotter 5 min, et à cuisson à coeur sortir rapidement la viande. Y aposer une serviette d’eau froide de bas en haut, sur chaque jambe/bras puis dos. Ca rafraichit un bon coup. Remettre la bête à chauffer. Repéter l’opération 3 fois, puis après la 4è cuisson, proposer un bain de siège glacial, remettre à chauffer, refroidir par une bassine d’eau froide, faire mijotter une dernière fois et finir par le jet d’eau, froide si vous avez bien suivi. On ne dirait pas comme ça, mais c’est vraiment super. Puis petit dej de roi sur la terrasse montrée en photo. Promenade sur les hauteurs, l’office du tourisme à d’énorme progrès à faire sur la signalisation (la quoi?)… Du coup l’après midi on a gouté les termes : en plein air, au pied de la cascade, on essaie un bain chaud température idéale, plein de minéraux bons pour la santé. L’eau est aussi claire qu’à Saint pair! Puis on essaie l’eau très chaude 48º naturellement, merci le volcan, c’est presque douloureux. Du coup on se jette sous l’eau de la cascade, et on recommence. Je n’ai jamais autant aprécié l’eau froide. On était parmis des locaux essentiellement, ce qui n’enlève rien au charme. Après avoir barbotté 2heures, on s’achète des caramels que les marchants ramolissent sur le coin de la porte (comme pour les berlingots à la foire)., et des donuts pour le gouter.

Et conme il s’est mis a faire moche, on a fini par une fondue savoyarde.

Avec tout ça, on n’a pas eu bien le temps de vous donner des nouvelles. On ne regrette pas le détour. On s’enfui samedi matin à l’aube pour Cuenca.

Sierra Andina Force

7

Bon les 2 jours sur la boucle de Quilotoa se sont transformées en 24h, etant donne que les transports en commun, c’est pas trop le fort de la région. Ou alors si, au contraire, comme il n’y a pas grand chose, les habitants s’organisent en taxis “colectivos” plus ou moins improvisés, c’est à dire avec des pick-up où il faut monter à l’arrière et faire confiance à l’inscription “Dios guia mi camino” sur le pare-brise. Il fait froid mais l’ambiance est garantie.

Donc hier la journée d’hier a été occupée par des trajet superbes dans la cordillère andine, à travers des champs à 45 degrés avec du blé et plein de trucs rigolos (surtout pour bêcher), des moutons, des vaches et nos premiers lamas !! Ensuit arrivée à Quilatoa (3900 m), beaucoup de vent donc l’occasion d’étrenner nore équipement anti froid. Puis le tour de la lagune sur les crêtes laissées par l’ancien volcan (magique, très belle rando de 5h) et retour au village pour une nuit … rustique, dans une chambre à l’abri du vent mais pas vraiment du froid. Pas de douche, pas d’eau. Les 3 couvertures n’étaient pas de trop, une expérience à vivre, mais pour plus qu’une nuit, moins sûr…

Du coup ce matin direction Ambato puis Baños pour une descente à 1800m d’altitude dans une petite ville thermale avec au programme bronzette, randos, et bains. Aujourd’hui et demain. Touristique car “bondé” (c’est l’Equateur, ils doivent être 20) d’anglais et d’australiens. Mais c’est histoire de se détendre et de freiner un peu le rythme actuel.

Zumbahua !!

Amazonia rocks !

7

Nous sommes revenus sains et saufs de notre séjour amazonien. C’était superbe!!! Difficile de décrire cette courte aventure, les photos me rendant pas toujours le caractère exceptionnel de la forêt amazonienne.

Après une nuit de 9h dans le bus, arrivée à El Coca (la dernière “ville” avant la jungle) à 5h20 (du matin), puis 8h d’attente dans le hall d’accueil d’un hotel. Heureusement, quelques animaux peuplaient l’arriere cour : singes, agoutis et perroquets, comme un avant goût de 2 prochains jours au Sani Lodge. Puis départ à 13h en bateau moteur (une grosse pirogue de 10m) pour 3h de descente du Rio Napo (aussi large que la Seine, la Loire et le Rhône réunis), un affluent de l’Amazone. L’arrivée au Lodge fut quelque chose de magique : après avoir remonté un affluent du Napo, nous accédons à une lagune magnifique, au coeur de la forêt tropicale.

Ensuite ce sont 2 jours parfaits, avec au programme :

  • balades de jour (oiseaux, singes diurnes) et de nuit (insectes, singes nocturnes) dans la forêt
  • promenades en canoës de jour (oiseaux, feu d’artifice de perroquets, singes) et de nuit (caïmans, mais en fait on en a vu qu’un de 3 metres, et de jour en plus)
  • observation d’oiseaux depuis une cabane dans un arbre à 50m du sol
  • pêche aux piranhas (infructueuse, vraiment c’est pas tous les jours que l’on pêche à la viande – peut-être pour les brochets ?)
  • repas copieux et excellents de cuisine équatorienne
  • camping dans la forêt (sur des planchers surélevés, pour la pluie et les insectes, voire les serpents), il y a des cases privatives tout confort, mais c’est plus cher
  • repos dans le hamac pour observer les fourmis découper les feuilles d’un arbre ou un martin pecheur faire des plongeons
  • visite de la maison de notre guide “indigena” (William), avec notre guide personnel (Eduard, un Quiteño trés trés sympa) … on a mangé local : yucca (manioc), poisson et chenilles (ca a le goût de bacon, mais faut pas regarder)

Le tout dans un lodge créé (ce n’est pas le seul) par une communauté d’indigènes (mais faut pas rêver, ils s’habillent en jean-polo et jouent au foot comme tout le monde) d’environ 1000 individus, repartis en 120 familles sur plus de 450 km2. Permis pirogue obligatoire pour vivre dans ce pays.

Donc quelques jours vraiment extraordinaire, á recommander chaudement pour le coté déconnecté du monde, l’effet relaxant garanti et se dégourdir le cerveau.

Après un aurevoir á Brianna, notre compagnonne de voyage sur ce périple, puis une nuit et un rapide passage a Quito (direction le téléphérique pour  des vues á couper le souffle sur la ville), nous sommes repartis tout à l’heure pour Latacunga, petite ville tres commercante et animée (un marché énorme á notre arrivée). Ensuite ce sont 2 jours sur la boucle de Quilotoa prés du Cotopaxi (non, ce n’est pas un medicament), avec en point d’orgue le parcours sur les cretes autour de la lagune formé par l’effondrement d’un ancien volcan.

Lachez vos commentaire (we are not alone,…) !

Chigchulan !

¡¡¡ Turista !!!

0

Et bien voilá une journée de loques apres une nuit de … désagréments suite à un “jugo de mora” offert par la maison.

Pas beaucoup dormis, en plus il a fallu rendre la chambre à 11h, puis se trainer comme des zombies à la recherche des premiers baños venus… Pour se redonner du moral on a absolument voulu regarder le match de l’équipe de France…

Bref départ ce soir à 21h pour Coca, 9 à 10h de bus avec l’estomac vide et les intestins qui font du trampoline. Bien entendu les routes seront droites et rectilignes… Dans ces conditions vous comprendrez pourquoi vous etes privés de photos aujourd’hui.

Donc les 4 prochains jours seront dans la forêt amazonienne, sans accès internet donc les prochaines nouvelles seront pour mardi soir, heure locale. Ce qui ne nous empechera pas de penser bien fortement à nos papas respectifs et vice et versa, dimanche (en Equateur aussi ca se fete).

Calimucho !!

Otavalo

2

hier nous sommes allés fêter l’anniversaire de Nicolas sur le marché d’Otavalo. Splendide, le vrai regret est de le faire en debut de sejour. Sinon nous serions revenus les sacs plein de cadeaux. On a quand meme craqué : lui pour un joli pull en alpaga, moi pour des chales.

Les femmes sont habillées en tenue traditionnelle mais je n’ai pas pu prendre beaucoup de photos.

Et nous avons ramené de ce voyage des petits amis intestinaux… il fallait essayer! L’objectif est de s’en debarrasser d’ici ce soir ou nous faisons notre premier trajet de 10h en bus.

On vous dit au retour comment nous avons survécu.

Hasta la vista Panama, Buenas Quito!

6

Nous avons deja quitté le confort et la moiteur panaménne pour nous lancer dans l’aventure par nos propres moyens.

Après notre visite tropicale, nous avons découvert le panama viejo et viejo casco, vieux quartier historique et charmant. La plupart des batiments sont malheureusement abandonnés, mais moyennant quelques travaux nous y avons trouvé une sympathique demeure.

Le we, Marie et Michael nous ont fait découvrir Los Santos au cours d’une fete de corpus cristi, avec plein de diablicos adorables. Découverte de villages, de paysage, dégustation d’eau de coco dans une noix fraichement cueillie, repos (express) dans une piscine digne d’un bain… Tout cela sous la moiteur tropicale. Le temps est passé bien trop vite. Aprés un dernier diner en terrasse (barbecue, cocktails et invités de marque) nous avons pris l’avion sans encombres pour arriver à Quito.

Nous logeons actuellement dans la vielle ville, dans l’hotel sympathique d’un quiteño à qui nous avons demander notre chemin quand nous nous sommes… disons éloignés de notre destination et des repères de notre plan! Après avoir fait quelqes adresses du guide, il semble que les prix aient flambés depuis son édition. Où que notre tete de gringo fasse monter les prix. Mais notre logement actuel nous plait bien, et nous permet de faire des nuits de 11h.

Entre hier et aujourd’hui nous avons arpenté le vieux Quito dans tous les sens, sommes entrés dans toutes les églises : les touristiques, superbes, et celles qui ne sont pas sur les guides, souvent très belles et remplies de fidèles à toute heure. Ce matin, mardi, à 8h les offices étaient pleins, comme ceux d’hier soir, et un peu plus que ceux de 11h… c’est très impressionnant. La ville est très agréable, et les températures beaucoup plus clémentes pour pour nos petits organismes. Il ferait presque frisquet le soir!

Demain nous partons en excursion pour Otavalo, un peu à l’aventure car ils semblent avoir changé récemment toutes les stations de bus et plus aucun plan n’est valable…

Jeudi nous prevoyons de visiter la ville nouvelle et quelques musées suplémentaires avant de prendre le bus de nuit pour coca et notre aventure amazonienne.

Nous essaierons de vous donner des nouvelles d’ici là.

Les photos

5

les voici, pour vous donner une petite idée.

Rain forest

1

Ce jour visite d’une ile tropicale avec plein de petites betes, des aves, des bonos… mucho calor y humididad. Nous avons eu le droit a un vrai orage tropical… a l’abris, fort heureusement grace à un timing des plus minutieux.

Notre espagnol se débrouille bien, nous pouvons tenir une conversation avec des embajadores et comprendre un ornithologue. Cela s’annonce bien pour la suite du voyage.

Les nuits panaméennes sont courtes, le programme intense, et la fatigue commence a montrer le bout de son nez. Mais pas le temps de flancher pour le moment…

Des photos plus tard, l’apéro nous attend…

Go to Top