Archive for August, 2016

Helenophilie

4

Bonjour à tous!

Suite de nos aventures siciliennes, maintenant que nous avons retrouvé internet. Et merci pour vous commentaires! Du notre résidence de princes consorts, Nicolas observait la mer et la vallée des Temples. Nous avons découvert ceux ci lundi matin, sous un soleil écrasant. Quelle majestuosité!! Nous sommes encore sous le charme. Et seuls les plus petits sont encore debout, nous ne pouvons voir que des ruines du temple du Zeus, un des plus grands du monde antique avec ses quelques 6000m2… Ces Temples de pierre ocre, sur des collines aides avec la mer en toile de fond, quel bonheur! Pour se laver un peu de toute cette culture, découverte l’après-midi de l’escalier des turcs et sa plage d’argile, notre première baignade du séjour. Nous avons fini la journée en beauté par un petit resto de poisson repéré la veille, dans un jardin magique..

Hier il nous a fallu quitter notre chambre rococo après un dernier déjeuner gargantuesque en terrasse, pour filer à Selinonte, voir le site archéologique grec, ses quelques colonnes encore debout et toutes celles, effondrées, rotissant au soleil au bruit des clapotis d’une mer turquoise. Suite d’autant plus intéressant que’il reste des vestiges des habitations autour (avec plein d’imagination). Puis, notre appétit grec pas tout à fait rassasié, nous enchaîne avec le temple dorique de Segeste, lui entièrement debout dans l’arrière pays palermitain. Et comme on aime la diversité, nous avons fini la journée dans la village médiéval d’Erice, au dessus de Trapani, d’où on domine toute la vallée, la côte, les îles Egades. Autres époques, autre ambiance, mais tout aussi intéressant. Nous avons vu le château des Hauteville, normands d’à côté de Coutances venus faire fortune dans le coin.

Ce matin, un petit détour sur la route initiale nous a fait découvrir une petite crique à Scopello, où nous n’avons pu nous empêcher de mettre nous masques et tuba tellement les décors étaient fantastiques. Puis route vers Monreale et découverte d’une église splendide, toute faite de mosaïques dorées et néanmoins harmonieuses. Un régal! Nous venons d’arriver à Palerme où nous passons 2 nuits et allons partir à la découverte de la ville.

Un très chouette séjour plein de soleil et de culture, de pâtisseries et d’eau chaude, bref on se régale!

 

Des bises

Casale la croûte

2

Nous voici à Agrigente, après 2 jours de visites intenses.

Après Noto, nous avons continué le circuit baroque avec les villes de Modica, Ragusa et Piazza Armerina. Pas mal d’hectometres parcourus à sillonner les ruelles médiévales ponctuées d’églises aux pierres dorées et de palais aux balcons fantastiques. Le midi c’est la pause arancini, boulettes frites garnies de riz et de viande.

Ce matin, lever tôt pour faire l’ouverture à 9h de la Villa Romana de Casale : récompensés, nous sommes les premiers sur place et débutons donc seuls la visite de cette villa du 3e siècle ap. JC, d’une taille pas vraiment modeste de 3500 mètres carrés. À nous donc les mosaïques peuplés de tous les animaux d’Europe et d’Afrique, les scènes de chasse, du cirque et de danse, et bien entendu les fameuses jeunes filles en bikinis. Un lieu extraordinaire, à la hauteur des attentes !!

Place aux bus de touristes, nous partons pour une pause pizza à Castelnisseta (+ 3-4 églises et 1 palais), avant de braver encore les éprouvantes routes siciliennes pour parvenir à Agrigente.

Ce soir repos et resto, avant d’attaquer la célèbre vallée des Temples!

PS : en photo notre chambre choisie pour 2 nuits à Agrigente… Hélène ne se lasse plus du style baroque ?IMG_20160827_164923

Sicile

0

Bonjour à tous!

Nous voici bien arrivés en Sicile. Point de carte verte fois pour suivre notre voyage, nous vous laissons pianoter sur vous ordinateurs et rêver un peu…

Après un départ un peu précoce mercredi matin (peut on appeler les 2h30 de sommeil une nuit?) nous allâmes à pied à la part dieu chercher le rhonexpress de 4h20, sous un temps d’une douceur.. vol sans encombre jusqu’à Catane, où nous récuperâmes une petite Toyota Yaris automatique hybrique pour faire travailler les méninges endormis de Nicolas. Le coffre est tout juste assez grand pour y glisser notre valise! Et hop, en route pour Syracuse, munis de notre carte Michelin.

Nous arrivâmes dans l’antique cité grecque à l’heure de pointe et Nicolas maîtrisat comme un chef le glisser/coller entre les voitures. Les quelques nuages annoncés par la météo envolés, nous debarquâmes à Ortigye sous un soleil qui faisait luire les filles alentours. Une petite ballade au marché (avec des tomates à 0,80€ le kg!) avant de regagner notre charmant appartement au plein coeur de la péninsule. Tout y est charmant et harmonieux. L’après midi nous découvrîmes le parc archéologique, avec son amphithéâtre romain, son théâtre grec et une grotte dans une carrière transformée en jardin merveilleux ( magnolias, lauriers roses, bambous, pibs …). La vue sur la mer au fond, et les alentours arides est superbe. Puis retour à Ortigye où nous déammbulâmes au gré des ruelles et des palais, cherchant tantôt la fraîcheur de l’ombre et des balcons fleuris, tantôt la luminosité du soleil baignant la mer ionienne et le vent du large, tout en savourant un cono picolo de crème glacée. Chouette moment! Nous achevâmes cette journée par un repas gargantuesque mais fichtrement bon, avant d’aller récupérer des forces.

 

Jeudi : réveillés repus et reposés, nous sortîmes de bon matin explorer les ruelles du quartier. Lumière douce, ambiance calme -mois à part les voisins se saluant de balcon à balcon- nous répertoriâmes les balcons les plus fleuris, d’immenses cactus et figuiers de barbarie à toute une panoplie de plantes grasses à faire perdre la tête à celles qui voudraient “sauver” des petits bouts “perdus”! Enfin il nous fallut quitter cet endroit merveilleux et retrouver l’heure de pointe (Nicolas maîtrise le petit retard qui dit je passe pour s’insérer). Nous eûmes un peu de mal à trouver Fonte Ciane, une réserve avec des roseaux et papyrus, qui nous atteignîmes sous le clément soleil de 13h… Sans nous y attarder. Mais nous détours se firent en sillonant dans des champs d’orangers, bordés d’oliviers, d’immenses figuiers de barbarie et de bougainvilliers..  Route ensuite vers Noto, et si la conduite fut plus fluide, sachez qu’en Sicile il est impensable de nommer les routes, tout comme il n’est envisageable de mettre un panneau de direction que tous les 3 ou 4 intersections. Que les routes mineurs (donc pas sur la carte) ressembles vache aux autres (il n’y a pas de marquage au sol, même sur les grosses routes) mais comme il doit être évident que l’une est une route et l’autre un chemin, pourquoi flécher? Bref rejoindre Noto fut un peu sport du coté copilote mais nous trouvâmes la ville et même notre hôtel.

Superbe ville entièrement baroque, bourrée d’églises et de palais. La ville ayant été détruite et reconstruite, elle est toute à fait harmonieuse et homogène, ce qui contrebalance la richesse des décorations. Et la pierre jaune prend le soir venu une teinte orangée très chaleureuse! Encore moults flâneries et petites glaces, nous sommes dans le rythme!

Nous avons récupéré internet, préparé nos prochains jours et téléchargé des cartes/plan, nous sommes fins prêts pour les jours suivants!!

 

Des bisous ensoleillés, plein de crème et de sucre.

 

Go to Top