Central Asia

Khirgiz News

1

Bonjour bonjour,

Des nouvelles de Bichkek, celles que nous tentions de vous donner depuis Kochkor il y a 3 jours ayant ete interrompues par un orage avant enregistrement.

Que de periples depuis Boukhara!!

Decouverte de Samarcande et de ses splendeurs sous un soleil de plomb, voyages en train a travers, euh pas grand chose, courte pause a Tachkent pour retrouver notre restaurant et notre serveur preferes.

Puis les choses serieuses ont commence.

Lundi premiere manche : trouver la gare routiere de Tachkent par nos propres moyens, negocier un transport, trajet tachkent/Och avec traversee de la vallee du Fergana en taxi collectif (c’est a dire 4 a l’arriere d’une berline non climatisee, dont un enfant certes) en prenant soin de transgresser un a un chaque article du code de la route (il nous manque juste “insulte a agent” mais cela semble risque par ici). Changement de taxi et re-nego pour aller jusqu’a la frontiere, passee sans soucis. Arrivee a Och vers 19h, en ayant change trop peu de Soums en Som pour pouvoir manger, merci helene. Nous avons tout de meme notre petit dejeuner du matin dans le ventre pour tenir jusqu’au lendemain…

Mardi : on trouve des sous, et on repart avec entrain pour un Och-Bishkek, 10h de voiture bien plus confortable, mais toujours pas climatisee, a travers de superbes paysages de montages tantot arides tantot pastorales avec decouverte a 3000m d’immenses plaines couvertes de cheveaux sauvages… Magique!! tout aurait ete parfait si le chauffeur n’avait pas decider de se suicider au volant a chaque virage ou depassement. Heureusement pour nous, il s’est loupe -de peu- a chaque fois…

Ne voulant pas laisser reposer la corne sous nos fessiers, nous decidons de ne nous arreter que quelques heures nocturnes sur Bichkek (en sautant la encore le repas du soir, trop d’emotions…) et d’en finir des le lendemain matin avec les trajets en repartant directement pour Kochkor.

Mercredi : miracle, nous trouvons un chauffeur qui se traine sur la route. Nous profitons des 3h de voyage pour apprendre le kirghiz avec nos 3 compagnons. Voyage tres sympathique. A kochkor nous reservons notre rando a cheval pour les jours suivants et dormons “chez l’habitant”. Notre Kirghiz n’est pas encore assez fluide pour des echanges soutenus… Nous profitons de nos premieres heures en dehors d’une voiture pour un essai avorte de vous donner des nouvelles…

Jeudi-Vendredi-Samedi : rando a cheval dans de superbes paysages de montagne, hebergement en yourtes, et galops sauvages

On en a plein des yeux et plein le coeur (un peu plein les fesses aussi), on vous racontera ca au retour.

Samedi : retour sur Bichkek ou nous trouvons enfin ce matin de quoi vous donner des ┬ánouvelles. Journee tranquille et sans voiture, avant de prendre demain la route pour la frontiere Kazakh en esperant arriver dans l’apres midi a Almaty.

Bises a tous et vive le cheval libre

Boukhalor

0

Ici Boukhara ou le ciel azur se dispute avec les domes turquoises et le soleil de plomb illumine les facades des medersas.

Bon tout ca pour dire qu’il fait beaucoup chaud avec des gouttes de sueur de dedans, mais nous nous en sortons avec les honneurs et des coups de soleil.

Bien heureusement notre chambre est climatisee et surtout superbe, avec des peintures partout.

La ville est magnifique, avec un bazar tout joli, puis une merdesa faience, puis une mosquee puis on recommence.

On s amuse avec les soums, parce qu on en a beaucoup (690000 changes hier au marche noir, en billet de 1000 cette fois on a de la chance), du coup on se sent vite riche et on planque tout a l’hotel. Mais la vie ici est hors de prix, et il faut penser a embarquer plus de 50000 avant de partir au resto, sinon ca fait des aventures a raconter au retour…

Demain nous partons pour Samarkand, Samarcande et Samarqand, comme vous preferez. De toute facon c’est nous qui y vont.

des gros bibis tous chauds et tous secs (on vous l’a deja dit?)

Go to Top